Pourquoi les couteaux japonais coutent-ils plus chers ?

Découvrez les raisons pour lesquels les couteaux japonais coutent plus chers 

Acier de qualité supérieure, technique de fabrication artisanale et unique, excellente précision du tranchant, design incomparable, le couteau japonais ne ressemble à aucun autre. À cela s’ajoutent une longévité rare et une facilité d’affutage ainsi qu’une tradition longtemps préservée. Toutes autant de raisons pour lesquelles le couteau japonais est très apprécié et que cela a un coût.

 

Un couteau de cuisine de qualité supérieure

Si le couteau de cuisine japonais coute autant cher, c’est parce qu’il est avant tout de qualité supérieure. Son acier ne ressemble à aucun autre. Il est obtenu à partir de sable-ferritique quand la plupart des autres aciers sont fabriqués à partir de roches minérales. On parle d’un acier qui contient une forte teneur en carbone. Ce qui lui confère une grande dureté et une tenue de tranchant remarquable dans le temps.

L’acier du couteau japonais contient également du nickel pour le rendre brillant, du cobalt pour être résistant aux fortes températures, du tungstène pour une résistance à l’usure, de manganèse pour maintenir la dureté de l’acier.

Vous avez entendu parler de l’acier damas ? C’est un matériau d’exception dont le véritable procédé de fabrication demeure propre au japonais. Le couteau en acier damas est un des meilleurs au monde et sa longévité va au-delà des autres types d’aciers.

couteau japonais

Une qualité de fabrication longtemps préservée

Outre le choix de l’acier, la technique de fabrication joue également un déterminant très important dans le prix d’un couteau japonais. En effet, ce matériel de cuisine est issu d’une fabrication traditionnelle avec des critères rigoureux, dont seuls les japonais détiennent le secret. 

Il est toutefois connu que les couteaux de cuisine japonais traditionnels ont été forgés à la main selon les techniques utilisées pour forger des katanas. Cette méthode s’appelle Honyaki et c’est un procédé long et fastidieux qui demande une technicité sans pareil. Mais les résultats sont exceptionnels : tranchant unique et exceptionnel, durabilité et netteté maximale. Ce qui rend les couteaux japonais de véritables couteaux professionnels.

 

Un tranchant exceptionnel

Acier de haute qualité, technique de fabrication artisanale et unique, tout cela ne peut donner naissance qu’à un couteau de cuisine avec un tranchant exceptionnel. Les couteaux de cuisine japonais se distinguent effectivement par leur tranchant qui est le meilleur au monde. Il permet une découpe plus nette et très précise. Il respecte les chairs fragiles et ne recule pas devant les plus dures. Mais en plus, il est résistant à toute épreuve.

Avec tout cela s’ajoute sa facilité d’affutage avec une pierre à aiguiser, et sa prise en main ergonomique. De par cette qualité de lame, le couteau japonais est considéré comme un couteau de cuisine professionnel.

 

Un manche solide et durable

Outre la qualité de son acier, le choix de son manche reste également un critère qui influe sur son cout. Partie essentielle pour le confort de coupe, le manche du couteau japonais est choisi pour sa solidité, sa résistance et sa durabilité. De nombreux types de bois peuvent être utilisés pour fabriquer le manche : bambou, magnolia, châtaigner, bouleau, cerisier, ébène, bois de rose, ou d’écorces d’arbres et de résines. Parfois, on peut aussi utiliser des cornes.

En outre, le manche des couteaux japonais a une forme particulière avec un coté arrondi et un autre plus plat pour une plus grande facilité de prise en main.

couteau santoku

Un ustensile de cuisine design

Outre les différentes qualités des couteaux japonais, ces ustensiles de cuisine se démarquent également par leur design. La sobriété de leur manche en bois, mais aussi la beauté de leurs lames contribuent à les rendre supérieurs et à élever leur prix. La lame damas avec ses motifs ondulés reste un véritable chef d’œuvre. Les motifs sur ces lames sont uniques et ne peuvent être reproduits.

 

Le couteau japonais, un objet précieux de la culture nippone

On dit que le couteau est l’âme du japon comme l’était l’épée du Samouraï. Si le couteau japonais coute cher, c’est parce que l’art de la coutellerie est une tradition ancrée dans la culture japonaise.

L’histoire raconte en effet qu’il s’agit d’une continuation des sabres ou katanas utilisées par les samouraïs autrefois. Quand l’usage des épées fut interdit vers la fin du XIXème siècle, les forgerons se sont mis à concevoir des couteaux résistants et tranchants.

Très vite, les couteaux japonais connaissent une grande notoriété. Durant les guerres, ils sont utilisés en tant qu’armes et aiguisent la curiosité des occidents.  En Occident, on va tenter de les reproduire, mais beaucoup n’y arrivent pas. Et même si on a aujourd’hui des couteaux de chef japonais occidentaux fabriqués de manière industrielle en Occident, rien ne vaut la véritable technique traditionnelle et artisanale.

 

À chaque aliment son couteau japonais

Au Japon, l’art de la coutellerie ne se dissocie pas de la gastronomie. Si celle-ci est fondée sur la précision de découpe des aliments, elle a permis de développer un véritable savoir-faire en matière de fabrication de couteau. Pour les Japonais, chaque technique de découpe requiert un couteau avec une lame en acier spécifique. Un set de couteaux japonais contient généralement les accessoires de cuisine suivants:

  • Le couteau Santoku: c’est le couteau à légumes ou des fruits avec précision. Il permet aussi de hacher les fines herbes ou les fruits en petits cubes.
  • Le couteau Deba : c’est le couteau à trancher, idéal pour les poissons et les chairs tendres. Il permet aussi de désosser et de décarcasser les poissons. 
  • Le couteau Yanagiba ou couteau à Sashimi : c’est le couteau pour éplucher ou enlever la peau des poissons tout en laissant un travail impeccable. Il permet aussi de couper des tranches fines et régulières. C’est également un excellent couteau à jambon.
  • Le couteau Gyuto est le couteau à viande. C’est le couteau à découper de la viande par excellence. Avec une lame plate et un angle de bord avoisinant les 15-18 degré, il est essentiellement utilisé pour découper de la viande, les émincer pièce par pièce.
  • Le couteau Nakiri : c’est la version du couteau du chef pour les légumes et les herbes. Il est particulièrement adapté pour une découpe sur la planche à découper.

 

Service Client français

Notre équipe est à votre disposition pour toute question sur nos articles ou votre commande

Paiements sécurisés

Nos paiements sont sécurisés grâce au système HTTPS

Livraison Offerte

Nous proposons la livraison gratuite à partir de 50€. Expédition en 24h

Satisfait ou remboursé

Vous n'êtes pas satisfait de votre commande ? Vous avez 30 jours pour nous la retourner